Intimité
  1. Euro-pharmas : le blog
  2. > Intimité

Intimité

Menstruations Sexualité Sphère urinaire

 

Comment préserver l’équilibre fragile de votre vie intime ? En prendre soin est essentiel, on vous explique comment.

Chez Euro-pharmas, nous savons qu’il est essentiel de préserver votre intimité, puisqu’elle est personnelle et privée. En effet, que vous soyez un homme ou une femme, prendre soin de votre sphère intime afin de vous sentir bien dans votre corps et dans votre vie personnelle participe à votre équilibre ainsi qu’à votre bien-être.

Notre blog santé traite de divers sujets concernant la santé et le bien-être. Dans cet article, nous allons parler plus en détails de la préservation de l’équilibre intime, fragile et essentiel.

 

Écouter sa sphère intime, fragile et changeante

La sphère intime est définie par les parties du corps permettant d’assouvir certains besoins primaires, d’avoir une vie sexuelle et de nous reproduire. Elle est alors composée des appareils génitaux ainsi que des sphères urinaires et anales.

Ces trois zones ont des Ph équilibrés et ont des fonctions différentes. Admettant une certaine fragilité et évoluant avec le temps, il est essentiel de les écouter et d’en prendre soin afin de les préserver.

En effet, si l’un des équilibres est rompu, cela peut avoir des conséquences importantes sur votre vie privée, votre humeur ou encore votre confiance en vous.

Prenons l’exemple de la flore vaginale, étant particulièrement fragile. Le vagin est composé de lactobacilles, des bactéries assurant la protection de la muqueuse contre l’entrée d’éventuels germes extérieurs. Une hygiène inappropriée, une infection ou des déséquilibres hormonaux peuvent amoindrir la quantité de bactéries présentes dans ce dernier. Lorsque cette perte a lieu, la protection n’est plus assurée et ainsi, des gênes et des inconforts peuvent apparaître. Ils impactent le quotidien, la vie sexuelle ainsi que l’estime de la personne, qui souffre de démangeaisons, d’éruptions cutanées ou encore d’odeurs inhabituelles. Nous vous conseillons de consulter un professionnel de santé dès l’apparition de ces symptômes, pouvant cacher d’autres pathologies.

Avec le temps, des modifications hormonales et corporelles peuvent également être à l’origine d’un changement de ces équilibres. Une consultation annuelle vous permettra de suivre les éventuelles évolutions et d’adapter un traitement approprié si nécessaire.

 

Un équilibre, changeant avec l’âge

Au cours de votre vie, que vous soyez un homme ou une femme, vos hormones jouent un rôle essentiel dans votre vie sexuelle et de ce fait, dans votre vie privée. Il est alors essentiel d’être à l’écoute de votre corps afin de mettre en place les actions nécessaires.

Une attention particulière est d’ailleurs nécessaire pour certaines parties de votre corps, quel que soit votre sexe. En effet, l’autopalpation de la poitrine ainsi que des testicules, réalisée tout au long de la vie, peut permettre de déceler des cancers et ce, de manière précoce. Cela ne remplace pas les consultations chez les professionnels de la santé mais permet une veille constante sur ces équilibres, si fragiles.

Les différentes phases de votre vie impactent vos niveaux hormonaux et ainsi, votre sphère intime.

Une femme, dès lors qu’elle a ses premières règles, doit adapter ses gestes au quotidien. En effet, afin de préserver sa flore vaginale ainsi que son bien-être général, l’hygiène intime ainsi que le choix des protections hygiéniques seront des éléments importants.

Durant les menstruations, l’hygiène intime, le matin ainsi que le soir, est conseillée. Les produits lavants, neutres et hydratants sont à privilégier. Effectivement, cette période est propice aux assèchements vaginaux.

De plus, le choix des protections a également une grande importance. Trouver celles qui vous correspondent et que vous supportez le mieux est l’un des meilleurs moyens de diminuer la gêne des menstruations. En effet, vous ne vous sentirez pas à l’aise si vous trouvez votre protection inconfortable durant le sport ou votre journée de travail par exemple.

La fréquence de changement de cette dernière est également à surveiller. Si vous choisissez des serviettes, changez-les dès qu’elles deviennent humides. Les tampons, quant à eux, doivent être changés toutes les 4 à 6 heures. Il est essentiel de ne pas dépasser cette limite de temps car cela pourrait causer la formation de bactéries, à l’origine de chocs toxiques.

Mais notre blog sur la vie intime vous conseille sur toutes les étapes de votre vie.

Durant la ménopause, les femmes voient leurs corps évoluer, sous l’influence des changements hormonaux brutaux. Certaines d’entre elles souffrent d’une baisse de confiance en elles, causée par les changements de leur apparence. Une baisse de libido ainsi qu’une certaine sécheresse vaginale s’en suivent généralement. Leur équilibre vaginal change et il est alors essentiel de consulter un gynécologue afin de pouvoir appliquer les produits adaptés.

Les hommes souffrent également de baisses hormonales survenant avec l’âge. Cette phase s’appelle l’andropause. En effet, la teneur diminuante de testostérone dans leur corps provoque des dysfonctionnements au niveau de l’érection, une baisse d’énergie et de concentration, notamment. Un gain de poids est également observé chez certains hommes durant cette période de leur vie.

 

Comment prendre soin de son intimité, par une hygiène quotidienne ?

Comment prendre soin de son intimité, par une hygiène quotidienne ? C’est une question qu’il est essentiel de se poser, afin de maintenir votre bien-être et votre confort intime. On vous donne quelques conseils afin de réaliser une hygiène adaptée de vos parties intimes au quotidien.

Une toilette intime journalière est nécessaire afin d’éliminer les résidus de transpiration, les bouloches ou autres corps étrangers qui auraient pu se loger dans vos sous-vêtements durant la journée.

Choisir des produits adaptés à la sensibilité de votre sphère intime est également essentiel afin de maintenir son équilibre, d’une grande fragilité.

Chez l’homme comme la femme, un savon neutre sera appliqué directement à la main sur les zones concernées. Étant respectueux de l’équilibre naturel du corps, les appliquer avec un gant ou une fleur de douche serait contre productif. Ils sont considérés comme des nids à bactéries, leur utilisation risquerait donc de transmettre des germes dans votre sphère intime.

Messieurs, décalotter votre gland sous la douche doit être un réflexe. En effet, cela permet d’éliminer les résidus s’y trouvant et ainsi d’éviter qu’ils n’y restent trop longtemps. Des infections seront alors évitées grâce à ce réflexe journalier d’hygiène. Les autres parties de votre intimité seront ensuite nettoyées, en maintenant un certain niveau de délicatesse, afin d’éviter toute irritation.

Les femmes devront éviter les douches vaginales, qui ont tendance à assécher la zone et de provoquer un certain inconfort. En effet, le vagin a un pouvoir auto-nettoyant, qu’il ne faut pas exterminer. Le mouvement à réaliser afin d’assurer l’hygiène de cette zone va de l’urètre au pli des fesses. Il est essentiel de le réaliser dans ce sens, afin que les bactéries anales n’entrent pas en contact avec celles présentes dans le vagin. Cela pourrait alors causer des déséquilibres, à l’origine d’affections fongiques notamment. Enfin, tapoter doucement la zone à l’aide d’une serviette en coton et bien sèche est conseillé afin de réaliser un séchage tout en douceur.

Le quotidien des zones intimes passe également par les sous-vêtements. Leur choix est essentiel dans le bien-être intime. Si la matière de ces derniers est synthétique, ils pourront être à l’origine de frottements irritants et d’humidité maintenue. Une certaine forme de macération pourra alors être provoquée, étant à l’origine de l’apparition de champignons et autres germes. Privilégier des sous-vêtements en coton vous permettra d’éviter ce genre de désagréments, que vous soyez une femme ou un homme.

Si vous avez une hygiène intime irréprochable mais que vous observez tout de même des gênes, des odeurs ou des grattements inhabituels, n’hésitez pas à consulter votre médecin ou votre gynécologue. Il pourra en déceler l’origine et ainsi la traiter efficacement.

En effet, la vie intime ne doit pas être considérée comme tabou. Il est important de communiquer sur ce sujet, avec les personnes concernées.

 

Vie privée et intimité, ce ne sont pas des tabous

La vie privée et l’intimité sont étroitement liées. La première est définie comme tout ce qui se passe et est maintenu caché dans la vie d’un individu. L’intimité, quant à elle, est ce qui est profond, intérieur mais également, ce qui réalise le lien entre des individus proches.

Même si l’intimité et la vie privée sont cachées des yeux des autres, elles ne sont en rien des tabous. Les considérer comme telles pourrait vous fermer au dialogue, avec votre partenaire ou les professionnels de santé.

 

Un dialogue ouvert, pour parler d’intimité

Le déséquilibre de la sphère intime d’une personne peut impacter négativement, ses liens avec son entourage, de par une baisse de confiance en elle ou bien des difficultés sexuelles, par exemple.

Les problèmes de sexualité peuvent être difficiles à vivre, qu’ils soient érectiles, vaginaux ou psychologiques. Il ne faut pas hésiter à en parler à son partenaire afin de trouver des solutions alternatives ou bien tout simplement pour reprendre confiance. On vous donne quelques conseils pour réussir à surmonter ces difficultés.

Tout d’abord, il faut veiller à ne pas se sous-estimer. Une durée faible de l’acte, des difficultés à avoir une érection ou bien des baisses de libido peuvent arriver et ce ne sont pas des fatalités. Il faut relativiser et cela passe par un dialogue bienveillant avec votre partenaire.

Vous comparer aux autres, vous dévaloriser et stresser ne sont également pas des attitudes qui vous permettront de vivre votre vie privée et sexuelle de manière épanouie. En effet, cela ne provoquera qu’une baisse de l’estime que vous vous portez.

N’hésitez pas à en parler à un professionnel de la santé, que ce soit un psychologue, un médecin ou un gynécologue. Les traitements et thérapies nécessaires pourront alors être mis en place, si vous en ressentez le besoin.

 

Des consultations régulières sont conseillées

Des consultations régulières chez les professionnels de santé sont nécessaires et plus particulièrement pour les femmes. En effet, la fréquence conseillée pour se rendre chez un gynécologue est d’une fois tous les deux ans et peut augmenter en fonction des besoins de chacune.

Ces visites peuvent être programmées à la suite d’un problème spécifique ou tout simplement afin de réaliser un suivi de la contraception, de la fertilité, des menstruations et de la bonne santé intime générale. Elles permettent également de déceler l’éventuelle présence de tumeurs au niveau de la poitrine, des ovaires ou du col de l’utérus, par le biais d’examens.

Prendre soin de votre vie intime passe alors par l’écoute, le soin et le dialogue.